07/01/2010

avec le temps

comme disait le poète,

 "tout s'en va".

Et il s'en suit une longue et très belle chanson.

Mais avec le temps, pour ma part,

j'ai l'impression qu'il file de plus en plus vite.

Des recherches (anglaises ou américaines?)

ont démontré qu'il s'agissait d'un phénomène naturel lié à la production de je ne sais plus quelle hormone, enzyme ou autre humeur de notre corpus fétidis.

Il n'empêche qu'avec le temps,

j'aimerais en avoir

suffisamment pour apprécier

les rares moments, sublimes instants,

éclairs de secondes, où, sans rien chercher

je trouve, par enchantement,

la beauté d'un geste,

l'innocence d'un regard,

la fragilité d'une ombre fugace

ou la joyeuseté d'un bon mot

qui fait naître un pétillement dans les regards.

Hélas,

avec le temps,

ces instants filent

comme par magie

vers un passé immédiat

oublié aussitôt.

L'oubli de soi

ou par chute

est la peine capitale

pour qui ne sait

mémoriser (2m?).

comme d'hab, ça n'engage que moi

21:50 Écrit par Le C dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.