05/01/2010

la manière française

de mener les affaires

reste, quoiqu'on en pense,

impériale.

C'est-à-dire, aussi, implacable.

Tous nabots qu'ils soient, les Français

et plus particulièrement les Parisiens

(ou ceux qui s'en croient adoptés),

ont cette nostalgie de l'empire, de

cette iradiation (2r?) sur "le monde"

évolué. Ils ont pensé, donc ils sont. Ils ont pensé la domination, donc ils sont les dominateurs.

Ils ont oublié qu'aujourd'hui, au XXIème siècle,

leur monde file en quenille.

La France n'a jamais cru bon de

se faire amie d'aucune autre nation.

La Chine lui fera mordre la poussière

de ses ancestraux dominions.

Entretetemps, nous (petits Belges) ployons

l'échine et notre vergogne face à l'imériale

présence dominante des Parisiens.

Ces nabots venus de leurs villes déshumanisées

ont l'art, consommé, de se présenter comme

les sauveurs compréhensifs et soucieux

de notre bien-être futur.

Petit Belge réveille-toi!

Le Parisien n'emporte pas de vaseline dans

ses bagages...

Et arrête de te baisser servilement en position

de missionnaire corrompu,

tes simagrées ne te feront pas échapper à la sentence

finale: "à la trappe, le petit Belge à la con"!

Bon sang!

et en plus, ils sont patients, comme des pêcheurs,

comme des chasseurs,

capables d'attendre 10 ans avant de se dévoiler.

Collègues de BNP P F, vous allez manger votre pain

blanc en 2010.

Ensuite, ... priez!

Et cherchez, ailleurs, le salut.

 

22:28 Écrit par Le C dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.