18/12/2009

j'avais

en apparté

décidé de m'étancher

sur la pérennité

des sens

dans le continuüm

de la vacüité

de l'être confronté

à son double.

J'ai malheureusement perdu

le fil

des manipulations idoines

du blog

et perdu

ainsi

le sens

de l'orientation vers

celle qui

au travers de tous les

maux et de toutes les misères

du temps et de l'espace

non-partagés

a su,

sans le savoir

sans même

s'en émouvoir

car ignorante

de tout,

bref diré-je

(si si c'est syntaxialement et

gramaticalement correct)

je suis en désespérance

de celle

qui

par méconnaissance

éveillat

mes premiers émois.

Tudieu!

que je meure!

de mes affronts

de ces piètres

mots de garçon

dénués de sens

pleins de concupiscence

Elle était forte

j'étais submergé

elle voulait tout

je ne voulais que ça

Elle a gagné

j'ai perdu

même ça.

22:40 Écrit par Le C dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.